debut de
BIOGRAPHIE
23
_
+
   La commune de Tozkoparan ne s'occupait pas de leurs problèmes, ni de leurs poubelles. Les froids, la poussière et le vent entraient partout chez eux. Une fois nous avons étaient surpris par un serpent de quarante centimètres qui se trouvait sous notre lit. Je me suis habitué peu temps après à vivre comme eux. Mon frère m'a beaucoup aidé.
    Le jour du concours il y avait des centaines de candidats devant l'Académie des beaux-arts, des filles et des garçons. J'ai fait ce qu'il fallait faire, c'était trés facile et tout c'est très bien passé.
. Le 27/11/1973 mardi matin, je suis venu aux beaux-arts. La liste des gagnants était accrochée à l'entrée de l'école. J'ai cherché mon nom dans la liste des gagnants. Non ! Malheureusement, j'étais éliminé ! Mes rêves se sont brisés. Je me suis assis sur un banc en face de la mer et pleurais pendant de longues minutes. C'était sans doute la plus grande déception de ma vie.

      Je n'ai pas dit la vérité à mon frère lors mon retour. Je ne voulais pas le décevoir.

      Cette défaite me condamnait à continuer ma route tout seul. Pourtant j'avais tellement des choses encore à apprendre. Je ne savais même pas par ou commencer ? Le cour de ma vie changea brusquement avec cet événement. Je n'avais pas prévu d'autres alternatives. Chez mon frère Halis je ne pouvais pas rester trop longtemps non plus. Aller et m'installer au bord de la "mer noire ", retourner à Tatvan ou rester ici, je ne savais pas quoi faire, dans tous les cas j'avais besoin d'argent et je n'en avais pas du tout. Personne ne pouvait m'aider. A Tatvan mon frère Murat se maria et s'installa dans ma chambre. Je lui demandais par lettre s'il pouvait faire une baraque pour moi à coté de notre maison, sa réponse fut "reste à Istanbul est trouve toi un travail".

poesie en turc