debut de
BIOGRAPHIE
13
_
+
    Bleu, je voyais du bleu partout…Mais comment rassembler tout cela sur une toile si petite ? Et surtout me manquait l'essentiel, je n'avais pas encore un style. Par où devais-je commencer ? Plus j'apprenais plus le sujet devenait difficile. Je me suis retourné vers moi même pour trouver d'avantage des ressources.

    Avec toutes mes préoccupations diverses, mon chagrin d'amour, mes problèmes financiers, ex...ma vie devenait insupportable. J'ai décidé de partir ! Allez loin, trouver un autre lieu, pour vivre de nouvelles expériences, rechercher de nouvelles sources d'inspiration. Une vie moins pénible. Découvrir l'inconnu…Et peut-être un nouveau style ?
    De retour de mon exposition d'Ankara, j'ai préparé mes maigres bagages et sans m'être fixé une destination précise j'ai pris le Train à la Gare de Tatvan. En passant par l'Anatolie, avant d'arriver à Konya, une petite ville qui me parut très charmante. Les vielles femmes vendaient des fruits et des légumes à la gare. Partout il y avait des marchands de pommes. Je suis descendu sans réfléchir. L'inconnu m'a toujours attiré.  J'ai pris une calèche et j'ai demandé au conducteur de me ramener jusqu'à l'hôtel le moins cher de la ville.
    Les deux premiers jours je n'ai rien fait d'autre que me promener, pour découvrir la ville. Elle s'appelle "Konya Ereglisi ", presque aussi grande que Tatvan.

(Konya Ereglisi)
    Le troisième jour j'ai pris mon premier contact et j'ai tout de suite compris que l'aventure n'était jamais sans risque. La rentrée scolaire avait commencé déjà depuis dix jours. C'était l'époque de toutes sortes de terrorisme en Turquie Tout le monde se méfiait de tout le monde. Finalement je me suis présenté au lycée, le directeur me demanda "où étaient mes parents et où j'habitais ? " Je lui ai répondu que "je n'avais pas de parents ici et pour le moment j'habitais nul part." Sa réaction fut immédiate, Il se leva tout en criant sur moi et sur son personnel, il me poussa dehors avec force et ferma sa porte brutalement. J'ai eu peur de sa réaction, en sortant du lycée j'avais l'impression d'avoir reçu un coup de poing sur la figure.