Mon frére Halis avec sa femme devant leur maison
au bidonville de Tozkoparan à Istanbul